alt etudiant

JE SUIS ETUDIANT AU SUP-FC
Comment est organisé le cursus ?

Chaque diplôme (licence ou master) proposé se décompose en plusieurs années universitaires, chaque année étant elle-même composée de deux semestres universitaires. Chaque semestre universitaire représente 30 crédits ECTS (European Credit Transfer System). La licence est obtenue dès lors que l’étudiant a capitalisé 180 ECTS (soit 6 semestres) dans un parcours validé par la commission pédagogique de la licence en question. Le master est obtenu dès lors que l’étudiant a capitalisé 120 ECTS (soit 4 semestres) dans un parcours validé par la commission pédagogique du master en question.

Chacune des années de licence et de master peut être préparée en demi-vitesse (sauf exception). C'est un rythme d'étude adapté aux personnes ne pouvant pas suivre leurs études à plein temps comme les salariés, mais cela est ouvert à tous (hors boursiers). Ce rythme permet de répartir globalement les enseignements sur l'année universitaire en réorganisant les semestres administratifs en période. En temps normal un étudiant suit le semestre 1 (ou 3, 5, 7 ou 9) sur la période d'octobre à janvier (« période 1 ») et le semestre 2 (ou 4, 6, 8 ou 10) sur la période de février à mai (« période 2 »), soit une année de diplôme sur une année universitaire.

Dans le cas de la demi-vitesse, l'étudiant va suivre 1 demi-année de diplôme (1 semestre) sur une année universitaire appelée « année 1 SUP-FC », donc d'octobre à mai (et non seulement sur la période d'octobre à janvier). Il suivra le deuxième semestre l'année suivante « année 2 SUP-FC » d'octobre à mai, etc. En validant un semestre complet par an, l'étudiant pourra bénéficier de la compensation par semestre quand cela est possible. Si le semestre n'est pas complètement validé, l'étudiant pourra s'inscrire au semestre suivant en plus des modules non validés (sauf lors du passage de la L3 au M1, ou du M1 au M2).

Cela ne change rien pour les étudiants à vitesse dite normale. Il y a des cours des 2 semestres dans chacune des périodes (octobre à janvier et février à mai). Pour visualiser cela, reportez-vous aux tableaux en début de présentation de diplôme. Vous pouvez retrouver une présentation de la demi-vitesse sous forme d’animation sur la page d’accueil du CTU.

 

Règles générales applicables aux M3C de diplôme

 

Notation

  •  Notes éliminatoires et notes planchers

Aucune note n’est éliminatoire, sous réserve des exceptions prévues par les textes suivants :

  •  En master, voir la section relative aux « règles de compensation »,
  •  En licence, par les tableaux fixant les M3C du diplôme qui peuvent définir une note minimum à partir de laquelle s’applique la compensation entre UE.

 

  • Report des notes de la première à la deuxième session

En deuxième session, une prise en compte partielle du contrôle continu de première session peut être prévue comme indiqué dans la partie spécifique à chaque diplôme. Elle peut porter sur la totalité des épreuves ou seulement sur une partie d’entre elles.

Si un usager est défaillant à une évaluation de contrôle continu de première session, qui est prise en compte dans la note de la deuxième session, la note reportée est égale à zéro (ou neutralisée).

Les tableaux spécifiques à chaque diplôme mentionnent les situations de prise en compte du contrôle continu à la deuxième session.

Lorsque la moyenne pondérée des notes obtenues à un élément constitutif d’une unité d’enseignement non validée est égale ou supérieure à 10/20, les notes de cet élément sont reportées de la première à la deuxième session.

 

  • Renonciation à une note ou un résultat

Aucune renonciation n’est possible.

Les usagers ne doivent repasser que les épreuves non validées situées dans des éléments constitutifs non capitalisés, des unités d’enseignement non capitalisées, des semestres ou étapes (années) non acquis.

 

  • Conservation des notes

Lorsqu’ils n’ont pas obtenu leur diplôme, les usagers peuvent conserver, pour un an à leur demande, le bénéfice des unités d’enseignement non acquises. Dans le cas particulier du master, la demande ne peut concerner que les notes égales ou supérieures à 8 sur 20. Cette demande doit être faite lors de la réinscription dans le diplôme l’année suivante.

 

Deuxième session

Après application des règles de validation, de compensation et de report, les usagers ajournés en première session au diplôme, à l’étape (année), au semestre, ou à l’unité d’enseignement, doivent repasser toutes les épreuves proposées en deuxième session dans lesquelles ils n’ont pas obtenu la moyenne.

Cette disposition s’applique aussi bien en cas de résultats insuffisants qu’en cas d’absence à tout ou partie des épreuves de première session.

Les usagers qui ne se présentent pas aux épreuves de deuxième session se voient appliquer les règles relatives à l’absence aux examens.

Par principe, les notes et résultats de la deuxième session annulent et remplacent ceux de la première session. Cependant, par dérogation à ce principe, les tableaux des M3C peuvent préciser que la note et le résultat pris en compte correspondront au meilleur résultat entre la première et la deuxième session.

 

Capitalisation des unités d’enseignement (UE) et éléments constitutifs des unités d’enseignements (ECUE)

Les unités d’enseignement sont définitivement acquises et capitalisables dès lors que l’usager y a obtenu la moyenne. L’acquisition de l’unité d’enseignement emporte l’acquisition des crédits européens qui lui sont affectés.

De même, sont capitalisables, dans les licences en six semestres et en master, les éléments constitutifs des unités d’enseignement dont la valeur en crédits européens est également fixée.

Les unités d’enseignement et éléments constitutifs dans lesquels l’usager n’a pas obtenu la moyenne gardent un résultat négatif et ne peuvent pas être capitalisés, même si l’usager a validé son semestre ou son année par compensation sur la base de la moyenne générale des unités d’enseignement.

En cas de redoublement ou de modification de l’offre de formation, les UE acquises au titre d’une année universitaire antérieure et ne figurant plus au programme du diplôme font l’objet de mesures transitoires. Les mesures transitoires préservent le nombre de crédits européens acquis par l’usager.

 

Mode de validation du diplôme

L’usager peut obtenir son diplôme (DEUG - licence – maîtrise - master), soit par acquisition de chaque unité d’enseignement constitutive du parcours correspondant, soit par application des modalités de compensation, soit par VAE. Le diplôme intermédiaire du DEUG correspond à la première et à la deuxième année de la licence ; le diplôme intermédiaire de maîtrise correspond à la première année du master.

La validation d’un diplôme confère la totalité des crédits européens prévue pour le diplôme, quel que soit son mode d’obtention.

 

Règles de compensation

  • Pour la licence

Toutes les licences conservent la compensation semestrielle entre les UE sous réserve de notes planchers (note minimum à partir de laquelle la compensation s’applique) dont les valeurs sont précisées par UE dans les tableaux de M3C par diplôme. La mise en œuvre de la compensation annuelle entre les deux semestres d’une année est possible. Elle est précisée dans le tableau par diplôme.

Pour l’usager dont la moyenne annuelle est supérieure ou égale à 10/20 et qui aurait une seule note d’UE inférieure à la note minimale définie dans le tableau des M3C, le jury a la possibilité de lever cette note éliminatoire sans modifier la valeur de ses notes (admis par jury).

 

  • Pour le master

Il existe une compensation semestrielle (entre les UE) et annuelle (entre les semestres 7 et 8, 9 et 10), sauf lorsque la moyenne obtenue à au moins une UE est inférieure à 8/20.

La compensation par année ne s’exerce pas lorsque l’un des deux semestres est constitué exclusivement d’unités de stages, mémoires ou projets tutorés.

Pour l’usager dont la moyenne annuelle est supérieure ou égale à 10/20 et qui aurait une seule note d’UE inférieure à 8/20, le jury a la possibilité de lever cette note éliminatoire sans modifier la valeur de ses notes (admis par jury).

Les compensations semestrielles et annuelles s’exercent dans un premier temps sur les résultats de la première session puis sur ceux de la deuxième session lorsque celle-ci a lieu.

 

Poursuite d’études avec un semestre de retard

Dans le cadre du cursus des licences en six semestres :

  • La poursuite des études en L2 est laissée à l’appréciation du jury, dès lors que l’usager à qui il manquerait un des deux semestres de la L1, a validé au minimum 12 ECTS dans le semestre manquant.
  • La poursuite des études en L3 est laissée à l’appréciation du jury, dès lors que l’usager à qui il manquerait un des deux semestres de la L2, a validé au minimum 12 ECTS dans le semestre manquant.
  • La poursuite des études en L3 n’est pas autorisée pour un usager qui aurait obtenu sa L2 mais à qui il manquerait toujours un des deux semestres de la L1.

Dans le cadre du cursus master en quatre semestres :

  • La poursuite des études dans le deuxième semestre est de droit pour tout usager n’ayant pas validé le premier semestre.
  • La poursuite des études dans le quatrième semestre est de droit pour tout usager n’ayant pas validé le troisième semestre.
  • En revanche, le passage dans le troisième semestre du master implique l’obtention préalable des deux premiers semestres sous réserve qu’il n’y ait pas de sélection à l’entrée du master 2ème année.

 

Règles de redoublement

Le redoublement n’est pas de droit dans les formations sélectives. Les redoublants doivent candidater à nouveau dans la formation lorsque l’année est sélective.